Logo Kisaco - couleur sur transparent - petit - WEB

La Chimie Verte en cosmétique : tout ce qu’il faut savoir

Jeune marque de cosmétique ou géant de la beauté et de l’hygiène, la chimie verte doit intégrer vos processus de conception et de fabrication pour vous permettre de proposer des produits respectueux de la santé et de la planète. Plus qu’un argument de vente, une industrie cosmétique plus verte devient un impératif face à l’évolution des connaissances scientifiques sur la dangerosité de certains composants. Kisaco vous présente les bonnes pratiques de la green chemistry.

La Chimie Verte en cosmétique : tout ce qu’il faut savoir
Crédit : Dose Juice, Unsplash

Sommaire

Qu’est-ce que la chimie verte en cosmétique ?

Définition du concept de chimie verte

La chimie verte vise à concevoir et développer des méthodes chimiques qui réduisent, voire suppriment lutilisation de substances dangereuses dans les processus de fabrication des cosmétiques.

 

Pour comprendre les enjeux de la chimie verte en cosmétique, il faut différencier un produit naturel d’un cosmétique d’origine naturelle.

 

Prenons des exemples connus : les concombres présentent un effet décongestionnant sur les yeux et le jus de citron dépigmente les taches brunes. Si vous découpez une rondelle de concombre ou pressez un citron, vous obtenez des produits naturels.

 

En revanche, pour concevoir une crème visage au concombre ou un masque à la vitamine C et au citron, des procédés d’extraction et de transformation font passer le fruit ou le légume à un soin en pot dorigine naturelle qui se conserve plusieurs mois. Qu’avez-vous besoin d’ajouter pour y parvenir ?

 

L’industrie cosmétique verte s’attache ainsi à réduire les risques toxicologiques (substances cancérigènes, perturbateurs endocriniens, molécules mutagènes, etc.) et globaux, tels que la réduction de la biodiversité, la destruction de la couche d’ozone ou encore les changements climatiques.

 

L’application en pratique de la chimie verte

La green chemistry  veut rendre la chimie cosmétique propre et sûre, sans réduire l’efficacité des produits. Ambitieux ? Oui, mais n’est-ce pas votre objectif en tant qu’entreprise spécialisée dans les cosmétiques engagés ?

 Quatre axes pour intégrer la chimie verte à vos produits :

 

1.Réduction des coûts énergétiques et de la quantité de déchets sur tout le cycle de vie du cosmétique

2.Diminution, voire suppression de l’utilisation de produits dangereux ou toxiques

3.Évolution des processus pour réduire les risques sur la santé (allergies, etc.) et sur l’environnement (pollution, persistance, etc.)

4.Choix d’ingrédients renouvelables d’origine végétale

Ces réflexions font-elles déjà partie de vos lignes directrices ? Avez-vous testé vos produits pour évaluer les points d’amélioration critiques ? Loutil dévaluation environnemental Kisaco vous permet de réaliser une analyse exhaustive de l’intégralité du cycle de vie de vos gammes bio.

 

Cet état des lieux constitue une étape indispensable pour cibler les axes damélioration les plus importants afin d’optimiser vos cosmétiques et de les rendre plus écologiques sans greenwashing.

 

Quels sont les principes de la chimie verte qui s’appliquent en cosmétique ?

Initiée par les chimistes américains Anastas et Wamer à la fin des années 1990, la chimie verte repose sur 12 principes qui en font un concept incontournable pour le développement de cosmétiques biologiques respectueux de l’homme et de la planète.

Voici un regroupement des principes de chimie verte pour les biocosmétiques :

 

• utilisation de matières premières renouvelables, en particulier de nature végétale afin de garantir le maintien des écosystèmes sources ;

• réduction de la quantité de déchets afin de prévenir, plutôt que de traiter en aval de la production ;

• incorporation optimale des substances dans le produit final afin d’utiliser moins d’ingrédients tout en assurant une efficacité maximale ;

• procédés chimiques d’extraction et de fabrication sans création de molécules toxiques pour répondre aux exigences européennes quant aux substances interdites ou controversées ;

• réduction de la présence de substances auxiliaires, telles que les solvants, les conservateurs, les agents de séparation, pour une composition simple et sans ingrédients controversés ;

• processus de fabrication au plus proche des conditions de températures et de pression ambiantes pour réduire les besoins énergétiques lors de la conception ;

• création de cosmétiques non persistants dans l’environnement à travers une forte biodégradabilité et une phase de rinçage sans particules nocives pour l’eau et les écosystèmes

 

Comment intégrer le développement durable à ses processus de fabrication ?

Pour intégrer les principes du développement durable de la chimie verte, inventoriez les axes d’amélioration sur lesquels vos gammes de produits d’hygiène et de beauté pèchent.

 

Toutes les entreprises de cosmétiques ne se situent pas au même stade dans leur processus de prise en compte de l’environnement et de la santé dans leur formulation. Les découvertes sur la toxicité de certains composants sont récentes. Trouver des alternatives peut représenter un coût et surtout, les résultats doivent être au rendez-vous.

 

Les nouvelles entreprises cosmétiques

Une jeune entreprise de cosmétiques partira de zéro, mais avec les connaissances disponibles aujourd’hui :

 

• nouveaux procédés d’extraction ;

• outils d’analyse du cycle de vie ;

• alternatives aux emballages traditionnels ;

• expérience des autres acteurs du secteur ;

• etc.

 

Mettre en place des gammes de cosmétiques responsables grâce à la chimie verte est possible. La stratégie de communication de ces jeunes marques cosmétiques tournera souvent autour du caractère sain de leurs produits bio, à moins que d’autres valeurs plus fortes ne relèguent la chimie verte au second plan. Et ça serait tant mieux !

La chimie verte doit devenir une évidence et pas seulement un argument de vente. Respect de lenvironnement et de la santé sont des impératifs.

 

Les laboratoires cosmétiques historiques

Pour les entreprises qui existent depuis 10 ans, 20 ans, voire plus, il est nécessaire d’amorcer un virage serré pour rester dans la course et proposer des produits de qualité tout en prenant en compte les nouveaux enjeux.

 

Les risques d’écoblanchiment sont forts, car selon la nature des cosmétiques commercialisés, tous les process de fabrication doivent parfois être revus, ainsi que le choix des fournisseurs et partenaires.

 

Inutile de verdir vos packagings pour laisser croire que les ingrédients sont sains. Vos clients vous aiment pour les valeurs que vous véhiculez : luxe, dermatologie, cible jeune, maquillage longue tenue, anti-âge, expert des peaux sensibles, etc.

 

Gardez votre identité de marque, mais faites évoluer la composition de vos gammes pour que vos produits ne soient pas pointés du doigt par des outils comme lapplication Kisaco.

Quels sont les atouts de l’industrie cosmétique verte pour une entreprise de cosmétiques ?
Crédit : Davisuko, Unsplash

Quels sont les atouts de l’industrie cosmétique verte pour une entreprise de cosmétiques ?

Un fil conducteur dans l’amélioration des gammes de cosmétiques

L’industrie cosmétique verte répond parfaitement aux attentes des consommateurs daujourdhui : utiliser des cosmétiques de qualité, aux effets prouvés, qui respectent la santé et l’environnement, sans craindre de la véracité des données fournies.

 

L’accès à l’information est facilité grâce à Internet et aux applications qui permettent d’évaluer la qualité d’un cosmétique. Le scan d’un code barre dans une application, le nom d’un cosmétique tapé dans Google et les marques ne peuvent plus rien cacher. La note tombe et les avis clients aussi.

 

Pour avoir tout bon et gagner en notoriété dans lunivers des cosmétiques engagés, la seule solution consiste à savoir exactement ce que vous proposez à vos clients.

 

La chimie verte est totalement transparente dans ses objectifs et peut vous aider à faire évoluer vos gammes vers des produits plus sains. Et pourquoi pas à tenter une labélisation pour aller plus loin ?

 

La prise en compte de l’impact environnemental d’un cosmétique

L’industrie cosmétique doit répondre à un enjeu de taille : réduire son impact sur l’environnement pour le préserver et satisfaire les exigences de consommateurs avertis.

 Que veulent les milléniaux? La nouvelle génération est particulièrement soucieuse de son impact sur la planète. Elle souhaite adopter une routine beauté en accord avec ses convictions. Les ingrédients naturels et les soins « faits maisons » ont le vent en poupe.

La chimie verte en cosmétique peut vous permettre d’atteindre ce niveau de naturalité pour vous démarquer de la concurrence et séduire un public en accord avec les promesses de vos produits.

 

Packaging minimaliste, respect de la biodiversité, réduction des déchets et processus naturels de transformation sont autant d’enjeux auxquels doivent répondre vos produits cosmétiques.

 

Le respect de la santé de consommateurs soucieux de leur bien-être

Le temps où l’on appliquait n’importe quoi sur sa peau du moment que le résultat était à la hauteur est révolu.

 

Perturbateurs endocriniens, conservateurs, silicones, huiles minérales, tensio-actifs, EDTA, constituent des substances dont les consommateurs ne veulent plus entendre parler.

 

Les produits naturels sont également plébiscités pour leur dégradabilité. Ils nous rendent plus beaux tout en étant éliminés facilement par notre corps.

 Comment allier esthétique et soin? Les colorations végétales recouvrent les cheveux sans en pénétrer la structure. Vous avez le résultat sans les inconvénients durables d’un cheveu agressé. Les vernis à ongles ou les rouges à lèvres qui maquillent tout en soignant vont plus loin en apportant un véritable bienfait en plus de l’esthétique.

La crise sanitaire de 2020 n’a fait que renforcer ce besoin de prendre soin de sa santé pour vivre mieux et plus sainement. Renoncer aux ingrédients d’origine pétrochimique n’est plus une option. Les molécules d’origine naturelle et les procédés d’extraction et de transformation tout aussi sains visent à respecter les propriétés des ingrédients, à les optimiser même, à travers des formulations revisitées efficaces.

 

Prêt pour intégrer la chimie verte à vos procédés ? Testez vos produits pour établir les premiers angles d’attaque indispensables à l’amélioration de vos cosmétiques.

 

L’outil Kisaco va plus loin pour prendre en compte l’ensemble des paramètres qui conditionnent l’indice de biodiversité :

 

• Pourcentage d’ingrédients naturels

• Pourcentage des ingrédients naturels issus de l’agriculture biologique

• Présence de substances toxiques 

• Absence de déforestation

• Biodégradabilité du produit cosmétique

• Et enfin, diverses caractéristiques garantissant une plus-value de biodiversité

Kisaco s’engage aux côtés de l’Ademe et des industriels du secteur des parfums et cosmétiques pour offrir un outil d’évaluation exhaustif de l’impact environnemental d’un produit cosmétique. Découvrez sans tarder l’outil le plus abouti pour évaluer votre gamme de cosmétiques.

Démo de la plateforme Kisaco

Articles recommandés

La meilleure alternative aux emballages des cosmétiques consiste à pouvoir s’en passer.
Matthieu Paillot, Kisaco 2021

Démo de la plateforme Kisaco

Quelles sont les limites à ce calcul d’impact environnemental et sociétal ?

Contenus liés

Consommation

Commerce

Cosmétiques

Liens

© Kisaco SAS 2020-2022