Certification B Corp : label des entreprises à impact positif

Impliquée dans une démarche RSE, votre entreprise souhaite aller plus loin dans ses engagements. Obtenir la prestigieuse certification B Corp représente un aboutissement pour de nombreuses organisations. Toutefois, la quête du précieux Graal et la renommée qui l’entoure ne doivent pas vous détourner de vos objectifs : réduire votre impact environnemental et impacter positivement la société. Kisaco vous guide dans votre démarche d’amélioration continue.

Certification B Corp : label des entreprises à impact positif
Crédit : Kisaco SAS

Sommaire

Qu’est-ce que la certification B Corp ?

B Corp, B Corporation ou B Lab, cette certification est visée par les entreprises qui s’engagent à respecter une politique RSE répondant à des critères sociaux et environnementaux définis. B Corp signifie à juste titre « Benefit Corporation ».

Une bonne gouvernance, c’est-à-dire une bonne gestion de l’organisation interne de l’entreprise, ainsi qu’une communication transparente font partie des exigences auxquelles répondre pour obtenir une certification B Corp.

« Devez-vous certifier votre entreprise ou vos produits? La question mérite dêtre posée, car les labels intègrent peu les produits en tant que tels alors que leur impact est considérable sur toute la durée de leur cycle de vie » Matthieu Paillot pour Kisaco.

La certification B Corp représente pour ainsi dire un Graal pour une entreprise engagée dans une politique RSE puisqu’elle témoigne de l’impact positif sur le monde des mesures engagées, mais également d’une bonne viabilité économique. Deux conditions sine qua none pour s’afficher comme une entreprise durable à notre époque.

 Qui se trouve derrière la certification B Corp? Créé en 2006 à Philadelphie par trois entrepreneurs américains, B Lab est un organisme à but non lucratif présent en Europe, en Amérique et en Océanie. 

Quels sont les avantages pour une entreprise d'être labélisée B Corp ?

Bien entendu, une labélisation B Corp présente de multiples atouts pour une entreprise qui justifient d’allouer du temps et de l’énergie pour répondre favorablement à plus de 200 critères de sélection.

Une procédure de labélisation accessible avec B Corp

Une entreprise engagée dans une démarche RSE peut utiliser loutil B Impact Assessement (seulement disponible en anglais) pour tester son impact social et environnemental. Cette évaluation est ensuite à soumettre au comité B Lab.

Certaines structures font à cette étape évoluer les statuts de leur entreprise pour y intégrer leur raison d’être et leurs engagements. Une redevabilité est ainsi déterminée quant à l’environnement, aux parties prenantes et à l’ensemble de la société.

200 / 5000

c’est le nombre d’entreprises certifiées B Corp en France en 2022 sur le total mondial (74 pays)

La labellisation B-Corp et l'environnement
Crédit : Yuichi Kageyama, Unsplash

Un réseau vertueux qui favorise les échanges

Outre la renommée qui entoure la certification B Corp, les entreprises certifiées ainsi que leurs collaborateurs peuvent aisément entrer en relation et tisser des liens avec des fournisseurs et des partenaires qui partagent leurs valeurs. Les échanges commerciaux sont ainsi facilités.

De plus, avec une certification B Corp, votre cœur de cible est rassuré sur vos valeurs éthiques et responsables. Une labélisation reste un gage de confiance pour les consommateurs.

D’indéniables avantages économiques

Une certification B Corp offre certains avantages économiques. Indirectement, certains investisseurs ou donateurs se tourneront plus volontiers vers une entreprise labélisée pour avoir la certitude d’investir dans des projets à impact social ou environnemental positif.

Un développement à l’international est facilité. À nouveau, la certification B Corp représente un gage de sérieux. Plus de 74 pays comptent des entreprises B Corp qui auront un avis favorable sur votre société rien que par cette précieuse certification.

En bref, avec une entreprise certifiée B Corp vous intégrez un réseau vertueux qui vous pousse à vous améliorer en permanence et à vous enrichir des expériences des autres membres.

Un coût non négligeable qui impacte l’impartialité de la certification

Toutefois, la certification peut se révéler coûteuse, entre 2000 et 50 000 euros par an selon les spécificités de votre structure. De plus, si être certifié est relativement simple, conserver le statut B Corp au fil du temps est très contraignant. De nombreuses organisations renoncent au bout de quelques années.

Quelles sont les limites des certifications et labélisations ?

Obtenir une certification est excellent, mais ce n’est pas une fin en soi. Premièrement, de multiples audits seront à réussir avec brio année après année. Ensuite, pour atteindre vos objectifs, prenez conscience que votre entreprise est unique. Ses impacts peuvent aller au-delà de ceux définis dans la certification de votre choix.

Des certifications en amélioration continue

Les certifications présentent plusieurs limites :

• une évaluation généraliste qui ne témoigne pas toujours bien des caractéristiques des entreprises les plus spécifiques ;

• une difficulté à répondre positivement à chaque point des critères d’évaluation selon les moyens de l’entreprise et son budget ;

• l’impact négatif de certaines entreprises labélisées, B Corp ou autre, qui se trouvent au cœur d’une controverse sur leurs engagements réels.

Une entreprise certifiée B Corp respecte-t-elle toujours les enjeux du développement durable ? La question mérite d’être posée. En effet, une certification coûte beaucoup d’argent, tout en offrant une certaine renommée. Certaines structures peuvent dévier de leurs objectifs uniquement pour ne pas perdre les bénéfices liés aux labels et certifications.

Le poids des critères à revoir

Les sociétés certifiées B Corp disposent de multiples ressources pour tester et mesurer leur impact social et environnemental. Elles sont aussi régulièrement évaluées. Toutefois, certains impacts propres à une entreprise peuvent passent à la trappe.

80/200

c’est la note minimale à obtenir sur le standard international pour recevoir la certification B Corp

En effet, l’une des forces de la certification B Corp représente également une faiblesse. La réduction de lempreinte carbone constitue l’un des critères d’évaluation. Les entreprises candidates sont évaluées sur plus de 200 points, incluant l’impact sur les équipes internes, les clients ou la communauté.

Avec un minimum de 80 points nécessaires pour être labélisée, dans quelle mesure une organisation exemplaire sur les aspects sociétaux pourrait-elle négliger son impact environnemental tout en étant labélisée ? La question inverse se pose sur l’impact sociétal dans le cas d’une entreprise écoresponsable.

Comment aller plus loin que le label B Corp ?

Plus loin ou différemment, tel doit être votre choix pour mener votre entreprise vers des processus respectueux de l’Homme et de l’environnement. Kisaco vous explique l’importance de l’analyse du cycle de vie d’un produit.

Un flot de labels à choisir selon ses spécificités

Vous l’aurez compris, les limites des labélisations se retrouvent dans chacune d’elle : label LUCIE, label engagé RSE, Positive Workplace, label numérique responsable, etc. Tous ces labels possèdent de multiples qualités, mais aussi des limites.

 Une bonne raison de snober les labels? Non, bien sûr ! Toutefois, viser une certification, car l’un de vos concurrents l’a obtenue ne doit pas être un objectif à suivre les yeux fermés.

Chaque entreprise est spécifique et propose un produit différent dont le cycle de vie est unique. Ainsi, ne réduisez pas l’impact environnemental et sociétal de votre entreprise à un label standardisé qui répond aux caractéristiques générales du plus grand nombre d’organisations.

Bien entendu, selon votre activité, certains labels s’adapteront. Tout comme en tant qu’entreprise de cosmétique, vous pourrez viser en complément des labels spécifiques à lindustrie cosmétique :

• COSMOS Organic ;

• Nature & Progrès ;

• Natrue ;

• Cruelty Free ;

• Slow Cosmétique ;

• etc.

En revanche, une marque de mode s’orientera vers des labels qui ciblent ses impacts potentiels :

• GOTS ;

•  Standard 100 by Oeko-Tex® ;

• PÉTA ;

• Fairtrade ;

• etc.

Une entreprise agroalimentaire présentera encore d’autres objectifs qui seront pris en compte dans des certifications adaptées :

• AOP ;

• A.O.C. ;

• Label rouge ;

• IGP ;

  • Label BIO ;
  • Bleu-Blanc-Cœur ;
  • etc.

Une analyse du cycle de vie souvent négligée

Vous l’aurez compris pour couvrir tous vos impacts potentiels, vous devriez être certifiés par de multiples labels, comme c’est le cas pour beaucoup d’entreprises.

La note obtenue à chaque certification est essentielle. Même si là encore, B Corp présente des limites. Le traitement de l’impact des petites structures ne se retrouve pas toujours dans les critères. Ces organisations perdent ainsi de précieux points.

De même, les grilles de salaire proposées seraient plus révélatrices des rémunérations outre-Atlantique que d’un salaire moyen en Suisse ou au Grand-duché de Luxembourg.

Dans le cadre d’une démarche RSE, le processus damélioration continu doit rester votre fil conducteur afin de vous permettre d’évoluer conjointement aux découvertes scientifiques et à l’optimisation des outils d’aide à la décision. La mesure de l’impact carbone d’une entreprise est loin d’être suffisant pour estimer son véritable impact !

Comment sy retrouver face à la multitude de critères à analyser? Une solution plus simple consiste à ne garder que les points d’étude qui vous concernent spécifiquement. Commencez par lanalyse de vos produits que vous compléterez par la labélisation qui répond le mieux à vos objectifs.

Restez transparent dans votre stratégie de communication. Certification B Corp ou non, ce que vous pouvez évaluer avec certitude doit faire partie de votre stratégie de communication responsable. Les points flous, ceux pour lesquels vous doutez, doivent être étudiés en profondeur, car leur impact pourrait réduire à néant vos efforts. Pour éviter le greenwashing, n’affirmez que ce dont vous êtes certain.

L’application Kisaco qui analyse le cycle de vie de vos produits vous offre un outil incontournable pour juger de la qualité environnementale et sociétale de vos gammes. Découvrez sans attendre un outil facile à utiliser, créé par une société indépendante et qui ne néglige aucun impact.

L’outil Kisaco va plus loin pour prendre en compte l’ensemble des paramètres qui conditionnent l’indice de biodiversité :

 

• Pourcentage d’ingrédients naturels

• Pourcentage des ingrédients naturels issus de l’agriculture biologique

• Présence de substances toxiques 

• Absence de déforestation

• Biodégradabilité du produit cosmétique

• Et enfin, diverses caractéristiques garantissant une plus-value de biodiversité

Kisaco s’engage aux côtés de l’Ademe et des industriels du secteur des parfums et cosmétiques pour offrir un outil d’évaluation exhaustif de l’impact environnemental d’un produit cosmétique. Découvrez sans tarder l’outil le plus abouti pour évaluer votre gamme de cosmétiques.

Démo de la plateforme Kisaco

Articles recommandés

La meilleure alternative aux emballages des cosmétiques consiste à pouvoir s’en passer.
Matthieu Paillot, Kisaco 2021

Démo de la plateforme Kisaco

Quelles sont les limites à ce calcul d’impact environnemental et sociétal ?

Contenus liés

Consommation

Commerce

Cosmétiques

L'entreprise
Ressources
© Kisaco – Tous droits réservés 2020 – 2023